top of page

Discours du 8 mai 2023

Messieurs les Anciens Combattants, Mesdames et Messieurs les élus, Mes chers concitoyens. 

Nous honorons une fois de plus la mémoire des millions de morts de la guerre dite de 39-40. Les personnes ayant vécu directement cette période sont de moins en moins nombreuses, c'est pourquoi cette commémoration est importante pour garder en mémoire ces années douloureuses.

Toutefois ne nous leurrons pas, plus que cette simple journée du 8 mai 1945, c'est le contexte de toutes les guerres sur lequel nous devons être amenés à réfléchir. Je ne vous referai donc pas un discours sur l'histoire de cette dernière guerre, du moins dernière guerre sur notre territoire. En effet rappelons que la guerre de 14-18 a succédé à celle, Franco-Prusse, de 1870. Rappelons aussi que le "plus jamais la guerre" largement exprimé suite à la "der des ders" n'a pas empêché le conflit de 39-40. Rappelons que, depuis, de nombreuses guerres plus ou moins proches ont eu lieu, ou sont encore en cours. Rappelons que ces guerres font toutes de nombreux morts.

Dans ce contexte, si le devoir de mémoire reste un vrai devoir, il est important de former nos jeunes générations pour qu'elles aient la capacité d'écoute des autres, de réflexion sur les évènements, et dans le contexte du monde de l'internet, pour qu'elles acquièrent la capacité à analyser les sources et la capacité de savoir diversifier leur écoute, quelles que soient leurs croyances de départ.

Il n'y a donc pas de recette miracle pour empêcher les guerres, toutefois on peut constater que, au moins sur notre propre territoire, le développement de l'école publique est corrélé à une longue période de paix locale. Depuis ce 8 mai 1945 que nous commémorons, ce sont près de 80 ans sans conflit armé "sur place", car il y en a eu à l'extérieur, une durée très longue par rapport à notre histoire. Nous sommes donc en droit de supposer que la "formation des jeunes" et un élément important pour la stabilité de nos sociétés. Il est important que notre cérémonie de ce jour puisse s'insérer dans l'apprentissage de l'histoire et de sa compréhension.

Un autre élément intervient en corrélation avec la paix : La réalité d'une démocratie et la vraie possibilité pour un peuple de s'exprimer et de refuser ce qu'il a compris comme "mauvais", indépendamment de qui gouverne. Sous l'étiquette de parti "Nationalsozialist", c'est en fait une vraie dictature qui s'est mise en place en Allemagne en 1933, à partir de prémisses datant de 1919. En plus d'éléments d'idéologie, les guerres se mettent en place grâce à des organisations de société, en général pilotées par une minorité.

Une question que l'on est en droit de se poser, même si on espère fortement une réponse négative : Y aura-t-il une 3ème guerre mondiale et quels territoires toucherait-elle ? Il n'y a malheureusement aucune réponse définitive, uniquement des éléments de réflexion. Le premier de ces éléments est l'importance qu'a prise ce que l'on peut appeler la "guerre économique". Par exemple ce type de conflit, la guerre économique, perdure d'une façon larvée entre la France et l'Allemagne, mais il semble très heureusement impensable qu'un conflit armé puisse voir le jour dans notre contexte européen. Et autre exemple, malgré le brexit, le même raisonnement s'applique entre la France et la Grande-Bretagne, qui a pourtant été historiquement parlant "l'ennemie héréditaire". Démocraties locales et coopérations respectueuses entre pays restent donc des moteurs de paix majeurs.

Une guerre "mondiale" ne se conçoit que dans un contexte mondial, qu'en est-il aujourd'hui ? Le clivage historique entre USA et Russie soviétique semblait s'être amenuisé avec la fin de la guerre froide, la situation en Ukraine pose néanmoins question. Rappelons que continentalement et historiquement parlant, la Russie est un versant Est de l'Europe. Et l'URSS a été une force majeure dans la défaite allemande de 1945,  autant que les USA. Toutefois, encore aujourd'hui, la démocratie nous semble bien peu appliquée en Russie, ce qui justifie l'intervention américaine, mais ne nous faisons pas d'illusion, les dessous économiques ont largement leur poids.

Bien que la notion de "péril jaune" soit ancienne et n'ait plus la même signification aujourd'hui, l'évolution en Asie pourrait être source de "gros problèmes" à moyen terme. Par exemple avec la situation de Taïwan. Ce territoire est le poumon mondial de la technologie, sa "destruction", physique ou fonctionnelle, aurait un impact mondial majeur. Donc, comment l'aspect économique orientera un conflit pour Taïwan est une vraie question sans réponse à ce jour.

Après ces considérations peu optimistes, résumons quoi retenir de cette cérémonie. Ne comptons pas sur notre pays pour dicter quoi que ce soit à Poutine, Xi Jinpig, Biden, ou autres hommes d'importance, ce serait illusoire. Mais comprenons que nous pouvons œuvrer, entre autres, pour le développement de notre école, et plus largement de notre démocratie. C'est notre petit pouvoir à nous pour lutter contre de nouveaux 8 mai.

Merci pour votre écoute.

Discours du 11 novembre 2022

Messieurs les Anciens Combattants et leurs portes drapeaux, Mesdames et Messieurs, Mes chers concitoyens, Chers enfants

Bonjour et merci de votre présence. Rappelons que nous sommes là avant tout pour honorer ces hommes, ces fils, ces époux, tous ces noms gravés ici qui continuent malgré les années de faire écho dans nombre de nos familles. Rappelons à nos jeunes que le 11 novembre 1918, à Rethondes, près de Compiègne, l’armistice, fin de la guerre 14-18, était signé par le maréchal Ferdinand Foch. Ce jour férié du 11 novembre est donc là pour commémorer la fin d'un conflit qui, au début du 20ème siècle, fut l’un des plus meurtriers de l'Histoire de notre monde.

En 4 ans, il mobilisa plus de 65 millions de personnes et fit plus de 10 millions de morts. Célébrer le 11 novembre, c’est en quelque sorte fêter le jour où une guerre sanglante s’est arrêtée. Une guerre si terrible qu'elle fut nommée la "der des ders" tant il semblait impensable que cela pu se reproduire. Hélàs l’horreur recommença deux décennies à peine plus tard avec le conflit de 39-40. Si 14-18 est sortie du vécu pour rentrer dans l’Histoire, le monde n'en a pas fini avec les guerres, la situation actuelle en Ukraine est là pour nous le rappeler. Ainsi, il est encore aujourd'hui de la responsabilité des plus anciens de transmettre cette mémoire aux plus jeunes. Il nous appartient d’entretenir le souvenir et de rappeler les circonstances et les conséquences de cette guerre.

Connaître son histoire est une richesse, indispensable même si elle n'est pas suffisante. Honorer d'anciens sacrifices reste un moyen pour lutter contre de nouveaux et terribles drames, il est en effet plus que jamais nécessaire d’expliquer les mécanismes qui ont transformé des conflits nationalistes locaux en des conflits mondiaux. Rapprocher les peuples ne doit pas être un vœux pieu, ce rassemblement d'aujourd'hui peut sembler de peu d'importance, mais il est néanmoins la preuve d'une volonté d’œuvrer pour la paix, ce qui malheureusement reste un besoin sensible et vécu.

Dans toute guerre il y a des agresseurs et des agressés, toutefois la recherche de la paix ne peut qu'être une volonté commune sans vouloir charger au maximum la barque des uns pour disculper totalement les autres. Peut-être est-il aussi utile de rappeler que ce furent des conflits mondiaux et que nombre de soldats étrangers sont venus nous soutenir au prix de leur vie, de la même façon qu'encore aujourd'hui, des soldats français sont morts pour défendre un idéal de vie dans des pays étrangers.

Je tiens à remercier nos enfants qui se sont investis dans ce travail de mémoire, avec leur enseignante, et qui nous font l'honneur d'être présents aujourd'hui. Ils seront nos gardiens de la paix, il importe de leur faire comprendre que le respect de l'autre et la tolérance sous toutes ses formes seront le meilleur élément de la paix de demain. Soyons aujourd'hui fidèles à la mémoire de ceux dont les noms sont gravés sur ces monuments dits "aux morts", qu'ils deviennent des monuments "à la vie". De façon plus générale, tout ce qui est un recul dans la quête d'un monde plus pacifique, moins violent, plus tolérant et plus démocratique, va à l'encontre de l'Avenir de notre humanité. 

Que vive un monde de paix ré-humanisée. Que vive notre République. Que vive notre France et ses valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité dans un monde qui est loin de toujours les appliquer. Et que Vive la Paix dans la justice pour tous et le respect de chacun. Merci de m’avoir écouté.

Les discours du maire

Discours du 8 mai 2022

Messieurs les Anciens Combattants, Mesdames et Messieurs les élus et représentants des corps constitués, Mes chers concitoyens, Mes chers enfants.

Aujourd'hui nous honorons la mémoire de toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont fait notre monde d'aujourd'hui. C'était le 8 mai 1945, une douloureuse période de 5 années se terminait. Les noms gravés sur ce monument sont de ceux qui ont permis à cette page de se tourner. Ce furent des dizaines de millions de mort, et le deuil pour la plupart des familles. Des morts qui ont changé notre vieux monde, espérons le, définitivement. 

Ne pas les oublier est essentiel pour éviter toute répétition. Même si la guerre n'est plus une expérience directe pour la majorité d'entre nous, souvenons-nous et transmettons la mémoire de ce passé à nos enfants et aux enfants de nos enfants.  En ces temps troublés par la situation en Ukraine, rappelons-nous des douleurs du passé pour combattre celles du présent. Faisons de toute victoire d'un pays sur un autre, le partage d'une liberté en développement plutôt que l'aliénation trompeuse d'une nouvelle soumission. N'oublions pas que même si la tolérance est trop souvent difficile, elle reste le meilleur moyen de développer l'humanité au cœur de chacun d'entre nous.

La guerre est toujours une période faite de collaborations et de résistances, hélas plus complexe qu'on ne le voudrait. Mais faisons en sorte que cette connaissance de l'histoire et du passé, nous apprenne à mieux organiser et vivre notre futur. Œuvrons pour une Europe de paix, sans exclusion et sans imposition, sans fermeture définitive à ses voisins. Avec à l'esprit, que le respect de l'autre, et les compromis qui vont avec, sont souvent une voie intéressante. Evitons de faire basculer des patriotismes fiers en des nationalismes destructeurs. Rappelons qu'un génocide se met toujours en place insidieusement, qu'il accompagne trop souvent le cocktail du pouvoir couplé à la haine, et qu'il nous faut rester vigilants quant à l’application de nos valeurs de liberté et d'accueil.

Comme le rappelle la ministre Geneviève DARRIEUSSECQ, " L'Europe demeure le chemin de l'espérance dans le progrès collectif, le chemin du refus du nationalisme et celui d'une fraternité vivace. L'Europe n'est rien sans l'attachement viscéral de la France à la dignité de l'Homme et à ses droits fondamentaux ".

Cette période de vacances scolaire n'a pas permis de faire lire le message de l'Union Française des Associations de Combattants et de victimes de guerre, par l'un de nos jeunes élèves. Soyons néanmoins assurés que ce message n'est pas oublié. Rappelons aussi un souhait fort de l'UFAC : Si aujourd'hui le fanatisme religieux, le terrorisme, le réveil des nationalismes menacent la paix, la sécurité des peuples, la liberté et les droits de l'Homme, que tous nos concitoyens poursuivent le combat en faveur de la Solidarité et de la Paix.

Donc, que vive notre République, notre France et ses valeurs de Liberté, d'Égalité et de Fraternité dans un monde qui trop souvent les bafoue.

Merci pour votre écoute.

bottom of page